Contactez-nous

04 72 16 01 16
📞

TEst article

Disons-le tout net, on s’est régalé aujourd’hui au Five de Paris à l’occasion de la première finale de Coupe de France. En premier lieu parce que l’esprit qui y a régné entre les équipes a été excellent, limite fraternel entre des protagonistes que ne se connaissaient pourtant pas. La qualité des arbitres n’y a certainement pas été étrangère, encore plus dans des matchs couperets comme l’impose une épreuve en format coupe.
Ensuite, parce les rencontres ont été de qualité, disputée, avec un favori qui tombait dès les quarts de finale, la Team-Rocket d’Argenteuil, face il est vrai au Garges Djibson de Sarcelles, les futurs vainqueurs, dans ce qui aurait pu être une finale avant la lettre.

Les deux favoris du dernier carré au rendez-vous…
Dans les autres matchs, les favoris étaient au rendez-vous. En premier lieu FF Marseille qui ne faisait qu’une bouchée des Corses de la Maraninca de Borgo, tandis que les Piopios de Bayonne chutaient face à une surprenante et solide Sélecao d’Orléans. Le quart le plus disputé était finalement celui entre Foot Five Lyon et El Team Lille, les Rhodaniens passant finalement aux tirs au but.
L’écrémage initial effectué, place au dernier carré, avec deux favoris, FF Marseille et les Garges Djibson, face à deux outsiders, Foot Five Lyon et La Sélécao d’Orléans. Mais là, pas de surprise avec des Phocéens et des Franciliens au rendez-vous, malgré un mauvais départ pour les deuxièmes, rapidement menés deux buts à zéro. Sans s’affoler, probablement avec l’expérience acquise au plus haut niveau national du Futsal, les joueurs de JP Mendy inversaient la tendance pour atteindre la dernière marche, pour un duel attendu et logique entre les deux meilleures formations du jour et une place dans l’histoire du Foot5.

Leave a Reply

  • (will not be published)

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>